06/10/2017

La série à succès du Anet A8 et Anet A6 (ma recommandation économique) a perdu du terrain ces derniers temps face au Crealty CR-10. Les raisons sont multiples, et pour ne citer que quelques unes : le bowden Extruder facilite une impression plus rapide; la monture en aluminium assurent plus de stabilité, et donc moins de vibrations, et pour terminer, la grande surface d'impression offerte en plus. Avec le E10, Anet essaie de se rattraper. La construction du CR-10 a été entièrement revisitée, avec quelques améliorations notoires et quelques restrictions. Voici notre review, pour vous faire part de notre surprise et notre frustations lors de ce test ! 

Anet E10
Caption

Imprimante 3D Anet E10 avec Bow extruder et monture en aluminium !

Disponible chez GearBest à 217,84€ (code-promo : ANET10 & entrepôt UE)  

Fiche technique 

  • Surface d'impression : 220 x 270 x 300 mm (En comparaison avec l'Anet A6 : 220 x 220 x 250 mm / CR-10 : 300 x 300 x 400 mm)
  • Monture : profilés aluminium
  • Deux axes Z filetés et film plastique pour le lit chauffant 
  • Alimentation électrique externe avec coque métallique 

Montage  

Comme toutes les imprimantes 3D qui nous ont déjà été livrées de la Chine, l'Anet E10 était bien emballée. Un carton robuste avec le papier-mousse assez suffisant pour protéger les chocs de l'intérieur. Puisque les montures du E10 sont en aluminium, on ne craint pas (ou alors difficilement) de voir les pièces en acryl se briser comme ce fût le cas avec l'A8 et l'A6 lors du transport. 

Emballage

Après quelques vérifications, il est paraît clair que le lit chaufaant n'est pas vraiment solidement pré-monté, ce qui facilite la tombée de quelques vis à l'intérieur du carton. Effectivement, j'ai pu lire une ou deux plaintes sur le net à ce sujet. Mais la tête de l'imprimante est bien entendu déjà placée sur le l'axe X et le lit chauffant, sur l'axe Y.

Bande adhésive

L'imprimante est fournie en deux grandes parties prémontées, la troisième partie est l'alimentation électrique qui est cachée dans une bôite métallique. Les câble doivent être branchées à la fin du montage.

Pièces principales

On retrouve une micro-carte SD de 8 Go permettant de lancer la première impression et la lecture des instructions pour le fonctionnement. Nous vous avons téléchargé les informations les plus importantes, bien entendu après un contrôle anti-virus !

Première étape : Anet-E10-Installation-Guide.pdf (24 pages : listes des parties + montage)

Deuxième étape : Anet-E10-Operation-Instruction-1.0.pdf (62 pages : configuration du Slicer (Cura) + premiers tests)

Troisième étape : Anet-E10-Print-Quality-Troubleshooting-Guid.pdf (68 pages : amélioration de l'impression) 

On retrouve aussi une clé USBB, quelques fichiers STLs et GCODE (malheureusement pas de Benchy ni cube de calibration avec les paramètres slicer approprié).

En principe, il suffit juste de monter les pièces prémontées. Mais est-ce que comme le CR-10, 30 minutes feront l'affaire ? Eh non ! Malgré le manuel détaillé, et en anglais, on rencontre plusieurs obstacles qui ralentissent le montage.

Manuel d'instructions

Le manuel est détaillé en 8 étapes, ce qui est largement suffisant. Contrairement à l'Anet A6 et A8, pas besoin de se taper des tutoriels sur YouTube. Par contre, on rencontre ce type de problème lors du montage :

Les deux steppers sont montés de 90° à l'envers, si bien que la connexion du courant électrique peut coincer le déplacement des vis du lit chauffant. Le support de la monture des steppers est tellement serrés qu'il est presque impossible de dévisser avec les clés fournies. On dira donc plutôt qu'il s'agit de l'absence du matériel nécéssaire. On se demande aussi pourquoi les steppers étaient déjà fixés au filetage . 

étapes du montage

Vu que le manuel présente les steppers retournés à 90°, on se demande si Anet a lu ou rédigé les instructions lui-même. 

Ce qui m'a vraiment frustré lors du montage c'est le fait que quelques vis et la poulie de guidage étaient rouillées. 

pièces rouillées

Les câbles doivent juste être branchées dans les interrupteurs situés sur les axes. Cela est déjà une avancée sur le CR-10 ! 

câbles

écrou

Anet s'efforce un peu trop tout de même : l'écrou semble vraiment avoir été froissé. En plus de cela, on ne trouve aucune clé à fourche dans les parages, par contre une spatule pour retirer les restes de filament sur le lit chauffant. Euuuh ok ...?

À la fin, le montage a duré, pour des raisons inutiles, environ 60 à 80 minutes. Ce qui m'énerve le plus, c'est qu'ils auraient pu faire vraiment mieux. Du potentiel gâché !

Montage terminé

Malgré tout, le montage reste simple et assez rapide dans la moyenne. La qualité de de la fabrication est bonne comme on peut le remarquer dès le départ. Peut être pas de première qualité (par exemple les supports), mais définitivement suffisante. Les montures sont vraiment stables et d'autres petits détails, tels les pieds en caoutchouc, montrent l'effort d'Anet. 

La première impression avec l'Anet E10

Contrairement à certains YouTubeurs, je me suis retenu en ce qui concerne les prognostics, car ce qui compte vraiment avec une imprimante 3D, c'est le .... résultat !

Après le montage, nous avons branché la machine, et ... Elle fonctionne ! Puis il fallait rapidement tester les fonctions de chaque axe. J'ai ainsi pu constaté que j'avais mal rattaché l'interrupteur de l'axe Y. Problème résolu ! Grâce au cube de calibration et une configuration, j'ai pu ensuite passer à l'impression.

cube de calibration

Les différentes couches sont difficiles à reconnaître, on ne décèle aucun effet Ghosting. Le volume du son est aussi acceptable. L'imprimante, surtout l'alimentation électrique est plus silencieuse que celle du CR-10. 

Benchy

Le fil qu'on apercoit dans la porte du test est provoqué par une configuration incomplète (mot-clé : Flow, Retraction & Travelspeed). À part cela, je peux dire que je suis très satisfait du résultat. 

Résultats

Le lit chauffant est agréablement lisse (film plastique) ce qui facilite la prise de l'impression.

Conclusion 

Pour être honnête, je m'étais attendu à ce que Anet décoive vraiment avec le E10, ou alors que le concept soit un successeur au Anet A6 . Dans tous les cas, il ne s'agit ni de l'un ni de l'autre.

Les erreurs de débutants qui auraient pu être évitées m'énervent vraiment. Il ne s'agit pas de la première imprimante 3D d'Anet qui a assez d'expérience. Cela donne une  impression d'un travail à la va vite pour contrer l'effet CR-10. Le montage était assez frustrant. Par contre l'impression s'améliore de plus en plus. Le hardware fournit une bonne performance. s, on vous recommande le 

Si pour vous, il s'agit vraiment une histoire de sous, on vous recoommande alors l' Anet A6 (156€), son long et fastidieux montage et sa lenteur d'impression.  

Pour une plus grande surface d'impression, et une construction plus robuste, le Creality CR-10 fera l'affaire pour 340€.

L'Anet E10 se place au milieu, aussi bien sur le prix que ce qui concerne les caractéristiques. Pour celui qui est prêt à dépenser plus de 156€, c'est vraiment le meilleur choix !

Cet article vous a plu ? Abonnez vous à notre page Facebook et ne manquez aucune de nos publications ;)

>> Voir le gadget 

« Article précédent Prochain Article »